top of page

À l'IEP de Lyon, les sujets d'examens sont en écriture inclusive et il ou elle devient iel



Comme le rapporte Le Figaro étudiant, l'IEP de Lyon propose ses sujets de partiels en écriture inclusive. Dans un sujet proposé le mardi 9 janvier, les pronoms « il » et « elle » ont également disparu au profit de « iel », particulièrement militant, pour faire disparaître le masculin et le féminin.


Ainsi, certains étudiants refusant de réaliser leur devoir en écriture inclusive s'inquiètent de pouvoir perdre des points « on ne nous menace pas de nous enlever des points pour cela, mais dans la mesure où une grande majorité d’élèves tend à l’appliquer, le fait d’y renoncer vous désigne de facto comme un étudiant récalcitrant » explique par exemple un étudiant.

Ce sujet d'examen étant pour un cours de Sociologie politique - où les enseignants sont particulièrement militants - les étudiants peuvent rationnellement imaginer être discriminés s'ils refusent de traiter le sujet en utilisant cette écriture qu'ils sont vivement invités à employer, Sciences Po Paris ayant été pionnier de l'attribution de gratifications pour son emploi...


Un nouveau pas pour l'idéologie au détriment de l'apprentissage, donc. Sans surprise, la direction de l'Institut a refusé de répondre aux questions du Figaro.



Les étudiants de l'UNI continuent leur combat contre la diffusion de l'écriture inclusive dans l'enseignement supérieur. Des actions seront menées dans les prochains jours afin de demander des explications à la ministre de l'Enseignement Supérieur.



459 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance 

bottom of page