À l'Université du Minnesota les étudiants en médecine prêtent serment contre la suprématie blanche


Capture d'écran vidéo Youtube - le professeur Robert Englander devant les étudiants en médecine


Exit le serment d'Hippocrate, ringard et vieux jeu ! À l'Université du Minnesota, à ce jour, les étudiants en médecine prêtent serment à la mode 2022 : contre le colonialisme, le genre binaire et la suprématie blanche.

S'ils pensent bien à critiquer l'Université au sein même de laquelle ils étudient, ils espèrent bien réparer.


Au surplus, ils promettent « d’honorer toutes les méthodes autochtones de guérison qui ont été historiquement marginalisées par la médecine occidentale ».

Cette phrase est elle aussi assez inquiétante lorsque l'on sait que la médecine est une science qui se nourrit de recherches, d'études et de connaissances amenant à d'incroyables avancées pour la santé.


Voici le serment que fait proclamer le professeur Robert Englander à toute l'actuelle promotion de médecine de l'Université :


Cette nouvelle façon de "pratiquer la médecine" aux États-Unis, n'est pas sans rappeler, en France, de quelle façon le Syndicat de la Magistrature tente d'imposer aux jeunes magistrats une nouvelle manière de pratiquer le droit...

357 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance