Burkini à Nanterre, l'UNI demande des comptes à l'université



Le Journal du Dimanche a révélé que la piscine universitaire de Nanterre a proposé, pendant 3 ans, des créneaux réservés à des femmes musulmanes. Durant cette période, tous les dimanches, une vingtaine de femmes voilées et en burkini occupaient ainsi les bassins de la piscine de l’université, comme en attestent les agents de sécurité de l’université et des policiers.


La direction de l’université aurait autorisé cela par le biais d’un accord signé avec une association « officiellement à vocation sociale ». En réalité, cette dernière s’affiche sur les réseaux sociaux comme « organisme communautaire facilitateur de rencontres licites », une version halal de tinder en quelque sorte ?! Elle défend que les femmes doivent se baigner loin du regard des hommes, en restant voilées, et avec des horaires différents.


Cette organisation clairement communautariste s’inscrit dans la nébuleuse de l’islam politique qui se développe sur notre territoire. La signature d’un accord entre l’université et une telle organisation est une faute grave.


Les élus étudiants de l’UNI de l’université déposeront une motion lors du prochain conseil d’administration de l’université pour exiger que toute la lumière soit faite sur la signature d’une telle « convention ». Nous demandons que des sanctions administratives soient prononcées contre les responsables et promoteurs de cet accord qui rend l’université complice d’une forme de séparatisme.

479 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance