top of page

Canada : exclu de son lycée puis arrêté pour avoir dit qu'il n'existe que deux genres


© Pixabay


Josh Alexander était lycéen dans un établissement catholique - l'école St. Joseph de Renfrew, dans l'Ontario - jusqu'en novembre dernier. Certains de ses commentaires, effectués en classe lors d'une discussion collective, lui ont valu sa suspension, comme nous l'apprenons par le National Post.


Il s'agissait d'une discussion sur la dysphorie de genre, les hommes transgenres utilisant les toilettes des femmes et l'allaitement... masculin. Au cours de cette discussion au sein de laquelle « tout le monde partageait son opinion, même l'enseignant », Josh a « dit qu'il n'y avait que deux sexes et que vous étiez né soit homme soit femme et cela [lui a NLDR] causé des ennuis. Et puis j'ai dit que le genre ne l'emportait pas sur la biologie. ». Selon lui par exemple, un homme biologique ne devrait pas pouvoir accéder aux toilettes des femmes.


Il a alors été exclu de l'établissement. La seule condition pour pouvoir revenir y étudier est pour lui, comme le rapportent ses avocats, le fait de ne jamais utiliser le "dead name" (nom avant transition) des élèves transgenres de l'établissement, [ce qu'il n'aurait d'ailleurs jamais fait selon ses dires NLDR], et d'accepter de ne pas assister à deux des cours de l'après-midi, suivis par des étudiants que ses convictions catholiques dérangent.


Le 6 janvier, Josh Alexander a tenté de retourner en classe. Il a rapidement été intercepté par le directeur adjoint de l’établissement assisté de deux policiers locaux. Il a alors été interpellé pour pénétration illégale dans ce lycée duquel il était suspendu.



725 vues0 commentaire

Comentários


Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance 

bottom of page