Jadot, le candidat écolo, fait de la surenchère pour séduire les activistes Trans


Débat LCI Sandrine Rousseau - Yannick Jadot

Mercredi dernier avait lieu sur LCI un débat entre Yannick Jadot et Sandrine Rousseau, les deux candidats au second tour de la primaire écologiste (EELV).

Le gagnant de cette primaire, Yannick Jadot, s’y est illustré comme un fervent défenseur de la cause « trans ». Suppression des psys, facilitation de changements d’état civil, PMA, tout y est.


À l’occasion du débat, les internautes étaient invités à poser des questions en direct sur twitter.

Pour les traiter, LCI a fait appel à un partenaire, le média numérique dédié aux réseaux sociaux Loopsider. Celui-ci disposerait d'« une communauté très engagée sur les questions environnementales et les questions écologiques » mais pas seulement…


Sa représentante, Nesrine Lsaoui, rappelle que « sa communauté est très engagée, très jeune et notamment engagée sur les questions de genre » avant de transmettre certaines questions des internautes à ce sujet.


Ainsi, à la question « que proposez-vous concrètement pour faciliter les parcours de transition des personnes transgenres ? » Yannick Jadot annonce qu'une « transphobie existe dans ce pays créant des situations dramatiques » rappelant le suicide d'une femme trans à Lille l'an dernier. Pour lui, cela nécessite donc d'énormément faciliter les changements d'états civils. La judiciarisation des changements d'états civils aujourd'hui mettrait les gens dans un état de stress et de violence vis-à-vis des démarches administratives. Il veut également ouvrir la PMA aux personnes trans. Enfin, il indique qu'il y a « tout un sujet dans l'éducation sur la question des genres, sur la question des sexualités, sur la question des femmes qui doivent imprégner les programmes de l'éducation nationale pour éviter ces violences ».


Madame Lsaoui précise alors qu'une association que Loospider a interrogé demande à ce qu'il ne soit plus fait appel à un psy pour reconnaître la transidentité, demandant aux candidats à la présidence si c'est une proposition qu'ils défendront s'ils sont élus à la tête de l'Etat français. « Bien sûr » pour le vainqueur, Yannick Jadot.


Au nom de la lutte contre la transphobie, le candidat des écologistes épouse ainsi les thèses des activistes les plus radicaux. Depuis des années, ces derniers font tout pour banaliser les transitions de genre et limiter l'accompagnement médical et psychologique des candidats à ces opérations. Cela a abouti à un véritable boom des transitions, + 2000 % de transitions de genre ou de sexe chez des adolescents.


Le corollaire de ce que certains auteurs décrivent comme un effet de mode porté par les réseaux sociaux et l'activisme des militants trans, c'est une explosion parallèle de jeunes gens qui regrettent amèrement quelques années plus tard d'avoir fait ces transitions et vont jusqu'à entreprendre une détransition. Voir à ce sujet la note du CERU (Centre d'Études et de Recherches Universitaire) sur les détrans.

177 vues1 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance