top of page

Le Conseil scientifique de la DILCRAH dissout pour soupçons de transphobie


© Pixabay


La DILCRAH - délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT, vient de décider de dissoudre son conseil scientifique, par mail, vendredi 20 janvier, à cause de soupçons de transphobie.


En cause, l'appartenance de son président, Smaïn Laacher - qui siège par ailleurs à la Cour Nationale du droit d'asile - à l'Observatoire de la Petite Sirène . Dans le cadre de leurs travaux, ces médecins et pédopsychiatres de cet observatoire ont étudié le « diagnostic de dysphorie de genre » et ont mis l'accent sur les dérives d'une médicalisation trop rapide des enfants trans.


À la découverte de ces résultats, l'une des membres du conseil scientifique, Karine Espineira, sociologue et activiste transgenre avait "bruyamment" démissionné, à la suite de quoi la DILCRAH était intervenue sur ses réseaux sociaux pour "apaiser les tensions" :


Les rapports internes au sein du conseil scientifique se sont alors tendus, au point qu'au mois de décembre, dans un communiqué, douze de ses membres - dont Smaïn Laacher, ont alerté de la « dangereuse dégradation du débat public », réclamant le respect de « la liberté d'opinion ».


Smaïn Laacher, par souci "d'apaisement" avait décidé de quitter ses fonctions au sein de l'observatoire, mais la polémique a continué à enfler, et le conseil scientifique a donc été dissout, par la déléguée interministérielle placée auprès de la Première ministre après accord de son cabinet.


Une forme de Cancel culture pratiquée par les plus hautes sphères de l'État...



118 vues0 commentaire

Comments


Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance 

bottom of page