Rachel Khan : nouvelle cible des "antiracistes" après une tribune dans le Figaro


Photo Wikipédia


Rachel Khan est une écrivaine et actrice française ayant suivi une formation juridique. Dès son plus jeune âge, elle fut également athlète de haut niveau et danseuse de hip hop.

C'est aussi une militante engagée contre les discriminations et l'antisémitisme comme on peut le voir sur son profil twitter.

Récemment, à l'occasion de la sortie de son livre « Racée » elle était interviewée par Alexandre Devecchio et Victor Rouart pour le Figaro.


Elle s'y est notamment expliquée sur le choix du nom de son livre, qui est un « contrepied et un contre-point de vue aux discours des victimaires et des identitaires se disant

« décontenancée par l'usage de ce terme « racisé » » qui est pour elle « insupportable, cet essentialisme qui enferme les individus dans une identité-discrimination au nom de la lutte pour l'égalité. ». Selon elle, ce mot « d'une violence rare [...] enferme au lieu de libérer ».

Comme elle le rappelle, « en tant que femme, juive, petite-fille de déporté, noire et autres... [elle] coche beaucoup de cases pour pouvoir [s]'indigner sur [sa/ses] conditions. Mais au fond, c'est une question de désir et d'estime de soi ».


Elle déplore également que « ces individus » qui emploient le terme « "racisé" pointent du doigt "l'entre-soi" alors même qu'ils prônent la "non-mixité" et sont les premiers à mettre en œuvre ce qu'ils reprochent aux autres ».


Dans la grande tradition de la Cancel Culture, ces propos ont immédiatement déclenché une vague de protestations. Depuis que les membres du conseil d'administration du centre culturel Hip Hop La Place de la mairie de Paris* - dont Rachel Kahn assure pourtant la co-présidence - ont publié le tweet suivant :

les attaques et les appels à la démission se sont multipliés :






Quand le simple fait de tenir un discours nuancé, appelant au respect et mettant en avant les valeurs universalistes vous voue aux gémonies, c'est que le mal est profond.



 

*Ce centre culturel se présente sur son site internet comme un « Centre culturel et d’expression dédié au hip-hop à Paris, La Place est un lieu vivant dont la mission est de promouvoir l’ensemble des esthétiques et pratiques artistiques de ce mouvement culturel.

À travers ses actions de diffusion, de transmission, et d’accompagnement, La Place favorise et encourage la création sous toutes ses formes : musique, danse, graffiti, image et audiovisuel ». Il est très soutenu par la Mairie de Paris.

307 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance