Radicalisation de l'UNEF : une note confidentielle des renseignements territoriaux le confirme


© Europe 1 / Mélanie Luce, présidente de l'UNEF et Sonia Mabrouk, le 17 mars


Datée de lundi 22 mars 2021, une note confidentielle demandée par l'Élysée pour "avoir des précisions sur ce syndicat" dépeint sur sept pages les troubles liens de l'UNEF, comme le rapporte Europe 1.


Le syndicat étudiant y est décrit comme « une institution en perte de vitesse dans les facs françaises et lié à des mouvements radicaux ».

Un syndicat « qui ne correspond pas toujours aux valeurs républicaines qu’il dit défendre ».

L'UNEF « s’est éloignée de la contestation des réformes gouvernementales pour embrasser des sujets sociétaux […] tels que la lutte contre les discriminations », est-il écrit dans cette note.


Le rapprochement de l'UNEF avec les "Étudiants musulmans de France" y est également confirmé. Selon la note, ce serait ce dernier qui aurait amené l'UNEF à soutenir le port du voile dans la sphère publique. Ce serait également pour ce rapprochement que l'UNEF a pris position pour faire interdire la représentation de la pièce Les Suppliantes, d’Eschyle, jugée raciste, en 2019 à Sciences Po, et à considéré l’émotion suscitée par l’incendie de Notre Dame de Paris comme un "délire de petit blanc".


Ce rapprochement est dénoncé depuis plusieurs années par l'UNI, comme lors des élections de Lyon 1 et Lyon 3 en novembre 2020 :



Bref, l'UNEF y est finalement décrite comme « coupé de sa base », et « enchainerait les échecs dans les grandes facs françaises ».



Peut-être serait-il temps de s'intéresser aux différents financements publics (État, collectivités territoriales, universités) reçus par ce syndicat pour imaginer y mettre un terme.



252 vues0 commentaire

Aidez nous à financer nos actions et nos travaux

en toute indépendance